Il n’y a pas longtemps, je vous parlais de la fonction Mirror Up présente sur les boitiers moyen format. Pour rappel, cette fonction sert à éviter les vibrations induites par le miroir imposant des moyens formats. Ces vibrations peuvent avoir un impact sur vos images, notamment à basse vitesse. Dans cet article, je vais tenter de vous montrer l’impact concret de ces vibrations et les vitesses pour lesquelles on observe une modification de l’image finale.

https://youtu.be/OvX6RFR9WuU

Mise en place du protocole

Pour réaliser cette expérience, j’ai donc pris un boîtier moyen format, le Mamiya 645 AF. Je l’ai installé sur trépied pour obtenir des photos strictement identiques du point de vue du cadrage. J’ai ensuite placé une source de lumière continue sur le côté pour éclairer mon sujet de manière identique tout au long de la prise de vue. Une fois la mesure d’exposition réalisée, j’ai sélectionné un film dont la sensibilité me permettait de parcourir tous les ouvertures de mon boîtier avec les vitesses associées assez lentes.

Il se trouve que j’avais sous la main une Ilford Pan F Plus d’une sensibilité de 50 ISO qui m’a donc permis de faire des photos identiques en terme d’exposition de 1/15s à 4s.

Couples ouverture / vitesse selon la mesure de lumière du posemètre
Couples ouverture / vitesse selon la mesure de lumière du posemètre

Afin de faire en sorte que l’appareil soit parfaitement immobile, je l’ai muni d’un déclencheur à gâchette souple qui convient parfaitement à cette situation de prise de vue.

Le déclencheur souple
Le déclencheur souple

Enfin, le sujet photographié devait contenir un peu de détails. J’ai donc opté pour cette couverture de livre. Afin que tout reste sur le même plan focal pour que l’ouverture influe au minimum sur le rendu, j’ai fait en sorte de maintenir le tout avec des pinces en plastique.

Le sujet photographié
Le sujet photographié

La prise de vue

Au total, j’ai réalisé les prises de vue suivantes :

  • 7 photos sans la fonction mirror up de 1/15s à 4s de temps de pose.
  • 1 photo surexposee à f/22 et 8s
  • 1 photo sous exposée à f/2.8 et 1/30s
  • 7 photos identiques à la première série mais avec la fonction Mirror Up activée.

Toutes ces photos ont ensuite été développées normalement et scannées de manière identique avec mon Epson V600. J’ai systématiquement désactivé le réglage de netteté et j’ai simplement cherché à obtenir une exposition à peu près homogène sur l’ensemble des vues.

Les résultats

J’avoue qu’à la simple vue des négatifs en train de sécher, je me suis dit que le miroir avait eu très peu d’influence sur les images. J’ai néanmoins pris la peine de les importer sous Lightroom pour en avoir le coeur net.


Un bon moyen de vérifier l’impact du miroir est de comparer les vues aux mêmes paramètres avec et sans la fonction mirror up. Et à la vue des images, on peut vraiment dire que l’impact est assez faible. On remarque cependant que l’effet du miroir est un peu plus visible pour des vitesses comprises entre 1/8s et 2s. 

Une autre chose intéressante à noter est que le peu de détails obtenu sur la premières images est très probablement lié au piqué de l’objectif à ouverture maximum. Un mauvais réglage de la mise au point pourrait également l’expliquer mais c’est un autre problème !

Enfin, on remarque que les vitesses superieures ou égales à 4s permettent au miroir de ne pas influer sur le rendu final.

Le mot de la fin

Pour conclure cette vidéo je dirais que l’impact du miroir est assez minime avec ce boîtier. Néanmoins, les vitesses pour lesquelles la fonction Mirror Up peut s’avérer utile se situe entre 1/8s et 2s. Ceci représente une plage de 4 diaph environ.

Le Mamiya 645 1000s

Pour que le test soit vraiment complet, il faudrait réaliser les prises de vue à ouverture constante pour que le piqué n’influe pas dans les résultats. A mon avis la raison qui explique un impact réduit est que ce modèle est assez récent. L’amortissement des chocs a dû être mieux pensé que sur des modèles plus anciens. Il n’est d’ailleurs pas impossible que je fasse un test similaire avec le Mamiya 645 1000s pour voir la différence.

Je vous encourage vivement à venir réagir à cet article, notamment si vous avez des questions ou des remarques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

luctus nunc libero ut ut dolor leo sit vel, ante. id