Un soir, je devais terminer des pellicules non consommées suite à une prestation de mariage. Je venais d’acquérir en parallèle un joli Pentax Asahi Spotmatic SP que je trouvais très classe. Avec un peu d’huile de coude, des cartons et un flash de studio, je me suis débrouillé pour faire quelques prises de vue de type « packshot argentique ». Je vous présente ça dans cet article.

Le 1er setup

J’ai mis un moment avant de trouver le placement de l’éclairage et du sujet. Une fois trouvé, j’ai positionné l’appareil photo sur une plaque cartonnée un peu épaisse elle même placée sur un seau (je vous avais parlé d’huile de coude !).

1er setup (imaginez qu'un carton noir est posé sous l'appareil)
1er setup (imaginez qu’un carton noir est posé sous l’appareil)

J’ai placé mon flash de studio à environ 70° de l’axe optique du Pentax. J’ai également utilisé une autre planche avec un côté blanc pour déboucher les ombres de la zone non éclairée.

Comparatif entre deux images sans et avec un débouchage des ombres via la planche avec un côté blanc.
Comparatif entre deux images sans et avec un débouchage des ombres via la planche avec un côté blanc.

J’ai réalisé plusieurs prises de vue avec mon Nikon F801s et mon Mamiya 645 AF. Voici quelques images ci-dessous :

Je précise que toutes les images ont été développées et scannées par le laboratoire Carmencita. J’ai simplement recardé les images mais je n’ai pas modifié la colorimétrie, la luminosité et les contrastes.

Le 2e setup

Etant donné qu’il me restait quelques images, j’ai décidé de changer de set up. Le flash et la softbox étaient placés derrière l’appareil, en contre jour complet. J’ai ensuite géré ce contre jour avec la planche au côté blanc.

2e setup (imaginez qu'un carton noir est posé sous l'appareil)
2e setup (imaginez qu’un carton noir est posé sous l’appareil)

Voici les images issues de ce setup :

Mon avis sur ces images

Je suis plutôt satisfait du résultat obtenu avec une petite préférence pour les images prises au moyen format (celles au format 4/3). Je trouve d’ailleurs que ce format est plus équilibré que le format 3/2 de mon Nikon. Néanmoins, j’ai dû pas mal recadrer les images au moyen format à cause de la distance minimale de mise au point (70 cm sur le 80mm). Voyez par vous même sur les exemples ci-dessous :

Notez quand même que j’ai tenté un « 80mm inversé » pour récupérer un peu de distance de mise au point mais je ne sais plus à quelle image cela correspond … Et puis de toutes façons, je n’ai pas gagné tant de cm que ça ! 😉

Le mot de la fin

Pour une petite expérience de fin de journée sur un sujet qui n’est pas vraiment le mien, je trouve que le résultat est plutôt bon. Je vous laisse me dire ce que vous en pensez dans les commentaires et je vous dis au prochain article ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

vel, eleifend amet, et, dictum dolor.