Lorsqu’on photographie en argentique, on utilise des pellicules. Ces dernières ont la réputation d’avoir une bonne dynamique. Dans cet article, je vais vous expliquer ce qu’est la dynamique (ou plage dynamique) et vous montrer des exemples.

La dynamique (ou plage dynamique)

La dynamique d’une pellicule (ou d’un capteur numérique) est la capacité d’une surface sensible à la lumière de restituer à la fois les détails des zones claires et des zones sombres d’une image. Concrètement, cela signifie que devant une scène très contrastée, votre pellicule / capteur va conserver du détails dans les ombres mais aussi dans les zones plus éclairées.

A titre informatif, on peut mesurer la plage dynamique en IL (intensité lumineuse). Si on annonce 14 IL de dynamique, cela signifie que, du point le plus sombre au point le plus clair, il y aura 14 niveaux de luminosité où vous aurez du détail.

La pellicule argentique dispose globalement d’une grande plage dynamique. Et c’est ce que je vais vous montrer dans les paragraphes suivants ! 😉

Quelques exemples

Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas fait de comparatif argentique / numérique. Je veux simplement vous illustrer que dans des situations contrastées, la pellicule argentique s’en sort très bien !

Ce que je veux essayer de montrer, c’est la dynamique « native » du film. En effet, je vous présente à chaque fois la photo simplement scannée, sans retouche Lightroom (l’image finale ayant subi un traitement très léger). J’ai prévu des exemples en 24×36 (35) N&B, en Moyen Format 6×4.5 (120) couleur et N&B.

Exemples en Noir et Blanc

Tmax 100 (35) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR
Tmax 100 (35) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR
Tmax 100 (35) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR
Tmax 100 (35) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR
HP5+ (120) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR
HP5+ (120) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR

Exemples en couleur

Portra 400 (120) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR
Portra 400 (120) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR
Portra 400 (120) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR
Portra 400 (120) / Scan Epson V600 / Aucune retouche LR

Le mot de la fin

Il y a 2 points qui peuvent être discutés suite à cet article. Le premier concerne la dynamique des capteurs numériques actuels : peut-on obtenir la même dynamique « native » sur des capteurs plein format dernière génération ? Le second concerne la taille de la pellicule utilisé : est-ce que la taille de la surface sensible joue sur la dynamique d’un film ou d’un capteur de manière significative ?

Si vous avez la réponse à ces questions, n’hésitez pas à réagir en commentaires. Autrement, j’en ferai un autre article ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ultricies fringilla id Curabitur non commodo Lorem Donec pulvinar id risus. consectetur