Moment fort de notre Road Trip, l’Antelope Canyon est un moment dont je me souviendrai encore longtemps ! Dans cet article, je vais vous détailler notre visite de ce lieu sublime et vous donner quelques conseils si vous voulez ramener de belles photos ! 😉

C’est quoi l’Antelope Canyon ?

L’Antelope Canyon est une crevasse plutôt étroite, célèbre pour les teintes toutes particulières de ses parois. Sculptés par l’érosion, les murs du canyon sont pourvus de lignes très caractéristiques qui contribuent au charme du lieu. L’Antelope Canyon est d’ailleurs très prisé pour cela ! Tous les jours, des centaines de touristes viennent fouler en rythme le sable du fond du canyon.

Une texture incroyable !
Une texture incroyable !

Il faut aussi savoir que le site est divisé en deux : le Upper et le Lower. Ces deux parties distinctes peuvent se visiter mais il subsiste une différence de prix entre l’un et l’autre. En effet, le Upper est réputé pour être plus impressionnant que le Lower. Dans notre cas, nous nous sommes contentés du Lower pour plusieurs raisons :

  • Si le Upper est plus réputé, il est logique que moins de monde aille visiter le Lower !
  • Le respect du timing
  • En ayant discuté avec des personnes qui avaient fait les 2, ils nous avaient dit que la différence ne justifiait pas de payer une 2e fois (et le Lower nous avait déjà coûté 36$ / personne !)
Le Soleil et la poussière créent des jeux de lumière surprenants
Le Soleil et la poussière créent des jeux de lumière surprenants

Par ailleurs, sachez qu’il y a des heures de pointe et des heures creuses car les couleurs à l’intérieur de l’antilope Canyon ne sont pas les même selon la position du Soleil dans le ciel. Cela joue bien évidemment sur les tarifs proposés ! … 😉

Un tourisme de masse

On ne va pas se le cacher, le succès de l’Antelope Canyon ne s’estompe pas avec les années. Il y a toujours du monde pour venir admirer un tel spectacle ! Et ça, les Navajo l’ont bien compris. Les Navajo sont les Indiens qui possèdent, entre autres, les terres de l’Antelope Canyon. Sans leur accord, il vous est impossible d’accéder à la moindre visite.

Le début de la visite : pas évident de visualiser le canyon à ce stade !
Le début de la visite : pas évident de visualiser le canyon à ce stade !

Que vous possédiez le pass des Parcs Nationaux ou pas, tout le monde est soumis aux tarifs des Navajo. Ca peut paraître injuste mais d’un autre côté, l’argent récolté permet très certainement de préserver le patrimoine des peuples qui ont su conserver leurs terres ancestrales.

Des échelles pour descendre dans le canyon
Des échelles pour descendre dans le canyon

Selon les personnes et les caractères, vous pourrez sentir une certaine pression, un certain rythme imposé pendant la visite. En effet, les guides font en sorte de ne pas créer de bouchons tout en essayant d’optimiser le nombre de touristes. Cela les conduit souvent à vous inciter à avancer et vous n’aurez pas toujours le temps … de prendre le temps ! A mon avis, ne cherchez pas à vous imprégner du lieu car vous serez déçus. Sachez néanmoins que des tours plus longs (et plus chers) sont proposés. A vous de voir.

Des courbes intéressantes
Des courbes intéressantes

De mon point de vue, suivez le rythme et profitez de chaque moment passé dans cet endroit fabuleux. Grappillez le temps que vous offre un chinois en train de prendre sa 30e photo avec sa femme pour poser vos yeux sur une courbe, une couleur, un reflet. C’est le meilleur moyen de profiter de la visite. S’émerveiller en suivant le guide ! 😉

Quelques conseils pour les plus photographes d’entre vous

Vous vous doutez bien qu’avec mon caractère photographique, j’ai eu la gâchette facile vis à vis du déclencheur de mon appareil photo ! J’avais entendu parler qu’il fallait régler l’appareil de manière bien particulière et je pensais (tout orgueilleux que je suis) pouvoir m’en sortir tout seul … Au bout de 2 minutes, j’ai ravalé ma fierté et suis allé demandé au guide de me régler mon appareil. Bien que la majorité des réglages que le Navajo me proposait ne me convenaient pas, j’en ai retenu un qui m’a bien servi : la balance des blancs sur « Ensoleillé ».

Vous aussi vous voyez une rose ?
Vous aussi vous voyez une rose ?

A partir de cet instant, j’arrivais à capter l’ambiance qui se dégageait du lieu, en particulier au niveau des couleurs. Je dois avouer que l’Antelope Canyon n’est pas si simple à photographier mais en connaissant bien son boitier, on peut s’en sortir. Voici mes conseils :

  • N’hésitez pas à monter les ISO : le rythme est relativement rapide vous vous en voudrez d’avoir des photo floues.
  • Mettez-vous en mesure d’exposition « Matricielle » pour essayer d’avoir une mesure de lumière globale. Utilisez la correction d’exposition si besoin.
  • Soyez attentifs à ce que le guide vous montre car il connaît parfaitement l’endroit et certains angles qui fonctionnent.
  • Soyez créatifs ! Profitez de ce cadre unique pour tester des compositions et jouer avec les couleurs et les courbes ! 😉
L'érosion est visible sur chaque surface
L’érosion est visible sur chaque surface

Le mot de la fin

Bien que l’Antelope Canyon soit très « mainstream », c’est un passage obligé si vous voulez prétendre avoir fait les Parcs Nationaux Américains. Essayez de faire abstraction de l’aspect très touristique du lieu pour en admirer les richesses et faites vous plaisir avec vos yeux, avec ou sans objectif ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

462d3556a489cb65e287c53fa0f9e87522222222222222222222222