En Février 2017, je vous ai présenté un produit que je m’étais procuré pour le Road Trip aux USA. Il s’agit du Capture Pro de Peak Design. Avant de lire cet article, je vous conseille de relire ce que j’avais écrit le concernant car il y a un certain nombre de choses que je ne vais pas re-présenter ici. Voici donc mon retour d’utilisation après 3 mois d’utilisation … intensive ! 😉

Une utilité sans failles

Je crois que sur l’ensemble de mon voyage, j’ai dû porter ce petit objet près de 87/89 jours. Comme je le pensais au moment de l’achat, l’attache m’a permis d’être extrêmement réactif et m’a fait gagner en confort. Il est réellement bien conçu et ne gêne en rien la mobilité (à quelques rares exceptions que nous verrons plus loin). Il devient naturel de l’avoir sur soi dans beaucoup de situations : en ville, dans les musées, en randonnée, en montagne, en avion,  en voiture. Bref, il vous suit partout !

Le Capture Pro en utilisation standard
Le Capture Pro en utilisation standard

Je me suis même surpris à le garder à la taille lorsque je conduisais ou que je m’arrêtais pour manger. Je ne regrette donc absolument pas cet investissement qui me resservira à coup sûr pour d’autres voyages photographiques ! 😉

Quelques petits « soucis » d’utilisation

La première chose que j’ai pu remarquer, ce sont des petits problèmes d’accroche lorsqu’on veut raccrocher l’appareil au support. Après y avoir réfléchi, je me suis dit que ça pouvait venir de l’environnement. En effet, à force de passer son temps dans les canyons à prendre le sable et la poussière, il se peut que le système « accroche ». Dans ce cas, je pense qu’un petit nettoyage s’impose !

Second point, il m’est arrivé de faire des randos où j’avais besoin de grimper sur des rochers ou de monter un sentier abrupt. Dans ces conditions, il se peut que vous soyiez gênés par votre appareil à votre ceinture. Je vous conseille alors de ranger votre appareil ce qui vous permettra par la même occasion d’éviter les chocs trop violents

Le Capture Pro de Peak Design avec le plateau clipsé au support
Le Capture Pro de Peak Design avec le plateau clipsé au support

J’ai ensuite rencontré un petit souci de compatibilité avec mon trépied qui ne dispose que d’un pas de vis standard. Je devais donc soit démonter le plateau soit détacher l’accroche de ma ceinture pour la visser directement sur le trépied à chaque fois que je voulais l’utiliser. Dans les 2 cas, c’était une opération chronophage. Cela a donc contribué au fait que j’ai très peu utilisé mon trépied durant le voyage.

Enfin, j’ai testé l’accroche sur une anse de sac à dos standard, sans renfort particulier. Eh bien croyez moi, c’est une galère ! Le réflex se baladait dans tous les sens, ça n’était ni pratique, ni confortable ! Et puis d’ailleurs, je n’ai trouvé aucun intérêt ergonomique à cette position. Je continue donc à porter l’attache à la ceinture ! 😉

Une dernière anecdote loin d’être inutile !

Lors des contrôles de sécurité (la plupart du moins), les agents de sécurité ont souvent soupçonné le Capture Pro d’être un couteau. Cela m’a valu d’expliquer plusieurs fois que c’était une accroche pour appareil photo. J’ai personnellement tenté l’expression « camera holder » et cela suffisait. De toutes façons, en voyant mon matériel, les autorités comprenaient assez facilement.

Le Capture Pro ne figure pas dans la liste des objets interdits ... - Source : top.aeroport.fr
Le Capture Pro ne figure pas dans la liste des objets interdits … – Source : top.aeroport.fr

Conclusion

Une fois encore, je vous invite à aller voir le premier test que j’en avais fait, surtout si vous ne connaissez pas du tout cet accessoire ! Par contre, si vous possédez ce genre d’objet, n’hésitez pas à me dire ce qui vous a plu ou déplu dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

514dedaeb7c6315f7a969902450958b422222222222222