Voilà un petit moment que je veux vous présenter mon appareil photo argentique actuel : le Nikon F801s. Je l’ai testé sur plusieurs pellicules et il était grand temps que je fasse une vidéo (la première du genre sur le site) sur ce fantastique objet.

Pellicule 24x36mm (Tmax 100)pouvant être utilisée dans le Nikon F801s
Pellicule 24x36mm (Tmax 100)pouvant être utilisée dans le Nikon F801s

Depuis quand as-tu cet appareil ?

Commençons par le commencement ! J’ai acheté cet appareil lorsque j’ai décidé de m’équiper en argentique Noir et Blanc (N&B) c’est-à-dire lors de l’été 2016. En réalité, je possédais déjà un Zenit 11, acheté un peu par hasard sur Le Bon Coin lorsque je cherchais à obtenir un objectif connu pour son bokeh tournant particulier, le 58mm Helios 44M-4. Cependant, cet appareil tout manuel me limitait un peu dans ma pratique de l’argentique (j’y reviendrais sûrement dans un prochain article) et je reconnais que j’avais envie de me faire plaisir.

Comme je suis équipé en Nikon en numérique, je me suis redirigé vers cette marque pour l’argentique et j’ai fini par trouver l’offre qui me convenait chez un particulier sur Le Bon Coin, le seul l’unique ! 😉

Vidéo de présentation

Comme je vous l’annonçais en introduction, j’ai réalisé une petite vidéo pour vous présenter cet appareil photo de manière plus vivante qu’à l’écrit. Cela ne vous empêche pas de continuer à lire l’article jusqu’au bout car je peux y rajouter des éléments que je n’ai pas précisé dans la vidéo.

Je vous invite aussi et surtout à me laisser vos avis dans les commentaires pour savoir si cela vous plaît et si vous pensez que je peux améliorer des choses ! 🙂

Des informations complémentaires

Dans ce paragraphe, je vous mets une liste de tout ce que j’ai pu vous mentionner dans la vidéo de manière chronologique :

Les inconvénients

Dans la vidéo, j’encense cet appareil. Néanmoins, j’aurais dû vous parler un peu plus en détails de quelques défauts que  j’ai pu constater. Le premier, c’est le déclencheur que j’ai évoqué dans la vidéo. Ce dernier est extrêmement sensible et ne possède pas de réelle demi pression comme sur mon Nikon D3100. On peut facilement déclencher tout simplement parce qu’on a été trop loin dans l’appui progressif sur le bouton. C’est un coup de main à prendre !

L'appareil argentique Nikon F801s, produit dans les années 90
L’appareil argentique Nikon F801s, produit dans les années 90

Le second inconvénient de cet appareil est son autofocus : il est parfois très performant mais sur certaines scènes, il patine un peu ou galère carrément à faire la mise au point, même si il y a du contraste … Quand on sait qu’une pellicule standard ne fait que 36 poses, c’est un peu rageant d’avoir raté sa mise au point et, si on s’en est rendu compte, de devoir refaire la photo. En plus, le système ne fonctionne pas vraiment comme en numérique avec des collimateurs plus simples à utiliser. Ici, vous n’avez qu’un seul carré au milieu pour viser. Bref, la prise en main de l’autofocus n’est pas évidente.

Conclusion

Ma conclusion est identique à celle de la vidéo. J’adore toujours autant cet appareil après 6 mois d’utilisation. Lâchez vous dans les commentaires pour me faire vos retours. Je pense d’ores et déjà que je referai des articles sur l’argentique. C’est une pratique ludique qui permet selon moi de (re)découvrir les bases de la lumière et de la photographie.

1 commentaire sur “Présentation du Nikon F801s”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

c2eb3d600e720e78873fc0c4d01a4bc4gggggggggg