Je ne sais pas vous mais moi j’ai l’impression qu’en ce moment, les spin-off sont à la mode ! (surtout pour des franchises qui font vendre). On savait déjà qu’après Star Wars 7, on allait se manger un spin-off en Décembre 2016 mais avant, c’est la célèbre franchise du sorcier Anglais qui fait parler d’elle avec la sortie des « Animaux Fantastiques ». Petit tour d’horizon.

Que se passe-t-il dans ce spin-off ?

Le film prend place à New-York en 1926 lorsqu’un certain Norbert Dragonneau débarque avec une valise remplie d’animaux fantastiques. Voilà, c’est bon, j’ai pitché le film ! La suite ? Eh bien c’est simple, les animaux s’échappent … en même temps qu’une mystérieuse force maléfique. Et forcement, c’est qui qu’on va accuser ? … Eh bah c’est le bon vieux Norbert et ses armes de destruction massives en boite !

Là, on est déjà dans un bon scénario bien classique avec un personnage sorti de nul part, tout innocent qui va devoir prouver qu’il n’est pas méchant et qui va même sauver la mise aux gentils.  Ah et j’ai oublié de vous dire : Grindelwald, un puissant sorcier devenu incontrôlable est dans la nature … Si jamais les indices ne sont pas évidents dès le synopsis … je sais pas ce qu’il vous faut !

Norbert Dragonneau dans un New-York des années 1926
Norbert Dragonneau dans un New-York des années 1926

Quel lien de parenté avec la saga principale ?

Comme tout bon spin-off qui se respecte, le film possède des liens avec l’oeuvre principale. Dès les premières minutes, on entend des mots comme « Alohomora » et « Petrificus Totalus » qui viennent chatouiller les oreilles de tout bon fan qui se respecte ! C’est ce qu’on appelle le « fan service » ! Et je vais vous étonner, mais je trouve que pour un spin-off, il n’y a pas tant de fan service que ça, et je suis déçu. Comme dit dans la partie précédente, Grindelwald serait de la partie et je ne sais pas si vous vous souvenez, mais Dumbledore lui botte le cul dans les livres. A un moment du film, le nom du vieux barbu est prononcé et alors j’me suis dit : « Aller, ils vont nous faire un truc épique … vite fait … mais épique ! ». Et en fait bah … non en fait !

Mais alors, je ne comprends pas ? Pourquoi faire un spin-off qui utilise seulement quelques noms connus pour assurer le fan service et même pas une petite action ? … Bref, première déception !

Un film pour enfants alors ?

Vous me rétorquerez alors que Les animaux fantastiques est tout de même très différent d’un Harry Potter, rien que dans le titre ! Ce à quoi je répondrai que oui, j’avais remarqué que le titre ne contenait pas « Harry Potter » ! J’ajouterai même que je suis d’accord avec vous et que je m’attendais à quelque chose de globalement différent. Les animaux fantastiques, puisque ce sont eux les personnages principaux au fond, prennent de la place dans l’histoire (et dans la valise de notre cher Norbert). Je trouve que l’approche est alors très enfantine. Les animaux, même dangereux, ont un côté mignon, surtout quand il faut les protéger à tout prix malgré les dégâts matériels qu’ils causent.

Norbert Dragonneau avec son phase magique tout à fait attachant
Norbert Dragonneau avec son phase magique tout à fait attachant

En revanche, le côté très sombre de l’orphelinat des fidèles de Salem, une communauté assez glauque qui fait la chasse aux sorcières, est juste à l’opposé du sentiment que renvoient les animaux tous mignons ! Attention au #SPOIL# mais on parle quand même d’un garçon au look assez flippant possédé par une puissance démoniaque sans forme appelée « Obscura » #SPOIL# (nom très original au passage). Du coup je suis perplexe : c’est donc un spin-off lié à Harry Potter mais pas trop et qui ne serait pas complètement un film pour enfant selon moi … Mouais !

Mais attend, ce film est si mauvais que ça ?

Bah … Oui … et non ! Oui pour toutes les raisons que j’ai évoqué plus haut ainsi que par des pirouettes scénaristiques et visuelles vues et revues. Je suis désolé les mecs, mais parler d' »un terrible mage noir qui sème la terreur chez les sorciers », c’est presque aussi crédible de de dire que Luke Skywalker est de retour dans Star Wars 7 ! … Et puis, visuellement … Péter une ville entière ! Z’en n’avez pas marre les blockbusters de systématiquement refaire des liftings aux villes que vous traversez ?! Au moins dans Harry Potter, les Mangemorts se contentent de déglinguer un pont, pas des quartiers entiers et une station de métro !!! Et je ne cite qu’Harry Potter pour vous épargner une longue liste de films.

Une force démoniaque magnétique et extrêmement destructive envahie New-York
Une force démoniaque magnétique et extrêmement destructive envahie New-York

Venons en au « non, ce film n’est pas si mauvais que ça » car j’ai quand même trouvé des choses positives. A commencer par la musique du film, qui ne reprend pas grossièrement le thème original remixé dans une boîte de nuit douteuse de la région de Vesoul ! Non la musique composée par James Newton Howard est immersive tout comme les décors d’un New York des années 1926. A titre personnel, j’ai trouvé que l’univers dans lequel évoluaient les personnages était crédible.

Conclusion

Alors comme beaucoup de films issus d’adaptations, je n’ai pas lu l’histoire originale des animaux fantastiques, c’est vrai. D’ailleurs, je vous invite à réagir sur le sujet si ça n’est pas votre cas. Il n’empêche que pour moi, le réalisateur nous a sorti un film ultra teasé, qui se révèle être mi-chemin entre un film pour enfant et un spin-off au fan service plus que timide. J’aurais préféré avoir un choix plus tranché dans la réalisation car au final, le résultat est assez moyen. Même si je n’ai pas eu envie de m’infliger un sortilège d' »Oubliettes » après la visionnage du film, j’aurais bien eu envie de lancer un « Diffindo » sur la réalisation ! 😉

En bonus !

Retrouvez ci-dessous l’émission de radio dans laquelle est passée cette chronique (à partir de 12′) ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0e0a962d0e495b2127be3cab97024595666