J’ai une première question pour vous : qu’attend-t-on d’un remake de film ? En réalité, la question serait plutôt : qu’est ce qu’on ne souhaite surtout pas d’un remake de film ? Qu’il soit moins bien que le premier ou que l’original. Pire ! Qu’il dénature complètement l’original, au risque de nous laisser un goût amer de film raté à la sortie du ciné.

J’ai une seconde question maintenant : les effets spéciaux suffisent-ils pour réaliser un bon remake ? Non. Clairement, non.

Et c’est pourtant le double risque que tout spectateur encourt lorsqu’il va voir un remake : être déçu par un film simplement repris par encore plus d’effets spéciaux. Le Livre de la Jungle ne fait pas partie de cette catégorie ! La bande annonce promettait pourtant des effets spéciaux à gogo. Mais alors, qu’est ce qui fait de ce film une réussite ?

livre_jungle_3

Le piège a été évité

Les réalisateurs n’ont, à mon sens, pas fait l’erreur de recopier, stricto sensu, le dessin animé original. L’histoire suit, bien entendu, la trame principale du récit mais l’ambiance du film a complètement été retravaillée. Les effets spéciaux, époustouflants, donnent aux animaux de la jungle une toute autre nature. Mais les effets spéciaux seuls n’auraient pas suffis. En effet, un gros travail a été mené au niveau des voix de chaque animal.

A titre d’exemple, les voix respectives d’Eddy Mitchell pour le Roi Louis et de Lambert Wilson pour Baloo sont parfaitement crédibles. La voix française de Baguera, est assurée par Bernard Gabay. Ce dernier assure également les passages de narration, dont les textes sont particulèrement beaux et bien dits. Ajoutez à cela la musique signée John Debney et vous obtenez un résultat vraiment réussi.

livre_jungle_2

Dis m’en plus sur l’ambiance !

On est loin du dessin animé, croyez moi ! Les animaux sont imposants et font même peur pour certains (je pense à Sherkan bien entendu). C’est d’ailleurs lui l’animal le plus réussi et c’est l’élément le plus important de l’ambiance dont je vous parle depuis le début. Car oui, le grand méchant est beaucoup plus sombre, plus cruel et plus féroce que son homonyme du dessin animé. Et ça change tout ! Ce n’est pas le genre de tigre avec lequel on a envie de plaisanter ! Dédicace au passage à la voix française de Sherkan, Daniel Njo Lobé, qui a réalisé un travail formidable pour rendre ce personnage terriblement crédible et maléfique.

Le serpent Kaa, quant à lui, est féminisé. Ca parait étonnant et ça fonctionne ! L’atmosphère est soudain plus froide et dramatique lorsque le serpent s’empare de Mowgli. De manière plus générale, la bestialité des animaux est renforcée en partie par les effets spéciaux qui les rendent plus « vrais ». L’humanité insufflée par les dialogues est elle aussi présente mais de manière moins caricaturale. En somme, l’ambiance est beaucoup moins enfantine que le dessin animé, notamment grâce aux méchants mais le résultat est au rendez vous !

Un point négatif peut-être ?

Le seul point négatif que j’ai pu trouver à ce superbe remake est l’intégration des chansons. Je les trouvais cohérente pour un dessin animé mais beaucoup moins dans un film avec un choix d’ambiance plusieurs tons en dessous de la drôlerie enfantine.

livre_jungle_4

Conclusion

Pour conclure cet article, je dirai que sera déçu celui qui pensait aller revoir une histoire strictement identique à celle qu’il avait connu enfant. Mais pour le reste, ce film redécouvre véritablement l’univers du Livre de la Jungle en l’abordant de manière différente mais tout à fait réussie. Et pour ceux qui pensent que les effets spéciaux sont une mauvaise idée, sachez qu’ils ne m’ont pas empêché de regarder ce film … avec mes yeux d’enfant !

En bonus !

Retrouvez ci-dessous l’émission de radio dans laquelle est passée cette chronique (14’30) ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ae13be109f0d28f832df4539dcdac4c06666666666666666666