Il était attendu, il s’annonçait épique, le marketing monstrueux de Disney avait bien fait son travail, toute la presse en parlait : « Star Wars VII : Le Réveil de la Force » est enfin sorti au cinéma ce 16 Décembre dernier ! En bon fan que je suis, je me suis rendu au cinéma le jour de sa sortie.

Affiche du film Star Wars VII : Le Réveil de la Force
Affiche du film Star Wars VII : Le Réveil de la Force

Petit état des lieux avant la séance

Je tiens à préciser que lorsque j’ai appris qu’un 7e opus de Star Wars allait être fait, je n’étais pas emballé (difficile d’accepter qu’on allait toucher à une saga mythique). La première bande annonce n’a fait que confirmer ce que je pensais. Puis, vint la 2e bande annonce et sa musique, qui, en un clin d’oeil avait annulé tout ce que j’avais pu penser jusque là ! Revoir tous ces éléments propres à cet univers m’a fait frissonner. Et puis, l’attente de sa sortie a clairement augmenté mon enthousiasme jusqu’au générique de début.

Un début de film palpitant

Lever de rideau ultra classique mais tellement caractéristique de Star Wars et nous voilà lancé dans la suite des aventures spatiales et « sciencefictionnesques ». Bon, je l’avoue, j’ai laissé échapper un petit cri de satisfaction rien qu’à la lecture de « Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine … ». Le méchant du film (Kylo Ren) ne tarde pas à apparaître et se montre vraiment très BADASS. J’irai même presque dire qu’il est plus sombre et cruel que les personnages du Mal des 6 autres épisodes. Un 2e personnage clé est très vite présenté : le robot BB-8. Oui je parle bien de « personnage » car, si JJ Abrams a respecté au moins une chose, c’est l’humanisation des robots qui sont vus par le spectateur au même titre que les autres personnages humains du film. BB-8 est, comme dans l’épisode IV « Un nouvel espoir », le robot central possédant les informations que le camp du Bien et du Mal vont se disputer tout au long de l’histoire.

L’épisode VII commence donc sur les chapeaux de roues en reprenant les codes qui ont fait la résussite des films précédents et en y ajoutant de nouveaux personnages principaux. Je sens que je vais me régaler !

Kylo Ren face aux 2 héros, Finn et Rey
Kylo Ren face aux 2 héros, Finn et Rey

La suite (chronologique) du film

Si vous n’avez pas encore vu le film et que vous avez résisté au SPOIL intergalactique d’Internet et de vos amis / collègues, je vous déconseille de lire cette partie. Je vais y raconter beaucoup d’éléments de l’intrigue. Je continue donc au paragraphe suivant.

BB-8 rencontre alors un des personnages principaux, Rey, sur la planète Tatooine Jakku. Parallèlement à cela, Finn, un stormtrooper dissident réussi à s’échapper du croiseur de l’Empire du 1er Ordre avec l’aide de Poe, un pilote Rebelle de la Résistance capturé au cours de l’attaque du début. Ces derniers se crashent sur la planète Tatooine Jakku (décidemment). Finn, croyant Poe mort, se rend dans la ville la plus proche et rencontre (de manière fracassante) Rey et son nouvel ami le robot. Les 3 personnages s’échappent de la planète grâce au légendaire Faucon Millenium. Ce dernier a d’ailleurs pris un léger lifting graphique qui lui sied vraiment très bien ! Mais au fait, ce début d’histoire ne vous rapelle-t-il rien ? Arf je n’arrive pas à me souvenir … Bon passons à la suite, ça va me revenir.

Rey rencontre le robot BB-8
Rey rencontre le robot BB-8

Les occupants du vaisseau se font ensuite récupérer par un vaisseau plus gros qui n’est autre que celui de … Han Solo et son fidèle ami Chewbacca. Harrisson Ford a un peu vieilli (alors que Chewbacca a limite rajeuni) mais est cohérent dans son personnage. S’en suit une autre scène d’action et le groupe de héros s’en retournent vers une connaissance de Han Solo sur une autre planète qui est censée les aider à trouver la Résistance (qu’ils cherchent depuis le début alors que le robot a clairement les coordonnées de la base des gentils dans son système, depuis le début aussi !). Bref, toujours est-il que notre petit groupe se retrouve dans un bar très similaire (et c’est un clin d’oeil) à la Mos Eisley Cantina de l’épisode IV.

Dans ce lieu, Rey va découvrir le sabre laser d’Anakin, transmis à Luke dans l’épisode IV puis perdu par ce même Luke lors de son combat contre Dark Vador dans l’épisode V. Rey a alors une vision (qui ne m’a pas beaucoup éclairé sur l’histoire de ce nouveau personnage) et apprend par la gérante, une alien aux lunettes grossissement x20, que c’est une Jedi et que ce sabre lui revient. Rey s’enfuit dans la forêt tandis que le 1er Ordre décide de passer à l’attaque. Je vous passe les détails de la bataille mais la Résistance intervient et chasse le 1er Ordre. Rey est néanmoins rendue captive. Leia Organa fait son apparition devant Han Solo. Et là, je ne peux que constater que Carrie Fisher a vieilli, beaucoup vieilli. Les retoucheurs ont du avoir du boulot à mon avis mais bon, on s’éloigne du sujet !

Les vaisseaux spatiaux mythiques sont au rendez-vous
Les vaisseaux spatiaux mythiques sont au rendez-vous

On découvre ensuite la super arme du 1er Ordre : Starkiller, sorte d’Etoile Noire en mode planète complètement customisée en arme de guerre capable de détruire un système entier en se rechargeant grâce au Soleil. Moui pourquoi pas, après tout, on n’arrête pas le progrès ! On apprend d’ailleurs subitement que le 1er Ordre veut détruire la République, entité qui est apparemment dissociée de la Résistance mais qui se prend quand même un tir suprême dans la face comme ça, gratuitement, pour lui apprendre le respect. C’est un peu comme Alderaan dans l’épisode IV : on la détruit pour les besoins du film. Bah oui comme ça la Résistance se rend compte que c’est vraiment le bordel dans la galaxie ! Mais bon rassemblons nous, je termine mon récit du film et je m’indigne après. Réunion de crise parmi la Résistance qui décide d’envoyer (seulement) des chasseurs pour détruire l’arme absolue qui a un point faible encore plus facile à détruire que les films précédents. Une mission parallèle est menée par Han, Chewbacca et Finn pour récupérer Rey et infiltrer Starkiller pour faire sauter les boucliers et permettre aux chasseurs de pilonner son point faible (un peu comme dans l’épisode VI).

Rey s’en sort très bien en réalité, ayant réussi à déstabiliser Kylo Ren en découvrant qu’elle pouvait s’aider de la Force pour s’opposer à lui puis à s’échapper en manipulant un clone. Sans beaucoup de suspens, la Résistance réussi à détruire Starkiller juste après le combat au sabre laser (trèèèèès discutable), incontournable dans chaque Star Wars digne de ce nom. Les 3 protagonistes sortent vivants de ce combat et rentrent chez eux. Rey décide d’aller retrouver Luke grâce aux 2 morceaux de plans détenus par le 1er Ordre et BB-8. La scène de fin se termine lorsque Rey rencontre Luke en haut d’une colline et lui tend son sabre laser, certainement pour qu’elle puisse être formée. FIN !

Mon véritable avis sur le film

Si vous avez bien lu les paragraphes précédents vous aurez assez vite compris que le film m’a déçu. Mais vous noterez également que cette déception est arrivée progressivement. Je crois que j’ai vraiment aimé le film jusqu’à la première bataille entre le Faucon Millenium et les Tie Fighter sur Jakku. Tout ce qui suit m’a fait comprendre que cet opus est clairement un recopiage scénaristique de l’épisode IV, parsemé d’effets spéciaux plus modernes. Je pensais vraiment que JJ Abrams allait repartir sur un film, certes remplit de clins d’oeil, mais novateur dans le scénario. Alors que là, il vous suffit de remplacer Jakku par Tatooine, 1er Ordre par Empire, Résistance par Rébellion, Starkiller par Etoile Noire (j’en oublie surement d’autres) et vous obtenez une copie plus moderne de l’épisode IV : Un nouvel espoir. Que le souhait du réalisateur soit de revenir à la première trilogie, je n’ai rien contre (je trouve ça même logique) mais que le scénario soit aussi peu original me consterne pour un film de cette envergure.

Au niveau des personnages, parlons tout de suite de Kylo Ren (interprété par Adam Driver) qui, dès qu’il retire son masque, rend tout de suite le côté Obscur moins crédible et plus boutonneux. En plus, aucune raison ne justifie qu’il porte un masque, sa peau ayant à peine traversé la puberté ! Aucune balafre ou défiguration n’a été prévue … D’ailleurs je ne sais pas vous, mais j’ai réussi à trouver des ressemblances entre Kylo Ren sans masque et Severus Rogue (Harry Potter) ! Dernier point technique sur ce Kylo Ren : comment fait-il rentrer sa longue chevelure soyeuse dans son (c/m)asque ? En somme, sa place aurait été dans un Narnia plutôt que dans un Star Wars ! Pour le reste, je trouve les autres acteurs convaincants dans leur personnage. C’est très agréable de voir une femme héroïne principal d’une telle production et pour ça, je félicite Disney (même si maintenant on peut considérer que Rey devient une princesse de plus au même titre que Raiponce ou Elsa). Le recyclage de vieux acteurs me dérange moins lorsqu’il s’agit d’Harrisson Ford que quand il s’agit de Mark Hamill ou Carrie Fisher. A mon sens, c’est le nombre de rôle au cinéma du premier par rapport aux deux autres qui fait la différence.

Han Solo joué par Harrisson Ford
Han Solo joué par Harrisson Ford

Je terminerai cette partie en parlant des effets spéciaux et des batailles spatiales. La qualité d’image de Star Wars n’est plus à démontrer à travers les années et JJ Abrams a réussi à garder une certaine continuité dans les effets spéciaux tout à les faisant modernes. Je dois avouer que revoir le Faucon Millenium et tous les autres vaisseaux mythiques de la saga aussi travaillés dans le détail ne m’a pas laissé insensible. Les batailles spatiales quant à elles paraissent assez courtes et finalement assez expéditives. Néanmoins, on ne boude pas son plaisir de voir autant de qualité. On nous offre même un plan à l’intérieur d’un X-Wing complètement bluffant grâce à la 3D.

Conclusion

Je conclue ce long article en disant que Star Wars est un bon film de science fiction pour qui aime le genre. Les effets spéciaux sont présents et l’univers de la saga plutôt bien retranscris dans l’ensemble. Néanmoins, je ne peux pas être satisfait de cet opus en tant que fan, tellement le scénario est pauvre en rebondissement et truffée de péripéties déjà vues dans les précédents films. J’attendais vraiment que JJ Abrams nous embarque dans autre chose qui devienne une suite cinématographique digne de ce nom !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

26ceef3e9b96e1ed88565fec50345c957777777777