L'affiche du film
L’affiche du film

Un film photographique, à quoi cela peut bien ressembler ? Une question pas si idiote, surtout quand on ne connaît pas le photographe ! Il y a quelques temps, j’ai donc fait l’expérience de ce genre de film. Petit tour d’horizon !

« Le Sel de la Terre » est un documentaire réalisé par Wim Wenders et Ribeiro Salgado sur la vie et l’oeuvre de Sebastiao Salgado. Ce dernier, originaire du Brésil, a la particularité de présenter des clichés exclusivement en noir et blanc. Le film retrace donc sa vie avec une mise en avant de tous les projets photographiques auxquels il a participé. Au passage, la durée d’un « projet photographique » peut prendre plusieurs années (voire même une décennie) ce que j’ai trouvé étonnement long. Le film débute alors sur un projet au Brésil dans une mine d’or. Puis, le film enchaîne sur la jeunesse du photographe : ses études en économie et la découverte de l’art de la photographie. Très rapidement, S.Salgado capture des images des hommes et des femmes qu’il rencontre. Il est amené, dès la fin des années 70, à travailler pour Médecins Sans Frontières où il photographie le peuple Hmongs au Laos. Un peu plus tard, il est présent lors de différents conflits, guerres et déplacements de populations au Sael, au Rwanda, en ex-Yougoslavie. Cette partie du film n’est assurément pas facile à regarder. Suite à cela, S.Salgado va se retrouver totalement déprimé de toute cette misère humaine. Il retourne au Brésil pour participer à la replantation de végétaux autour du domaine familial de Bulcao. Ce projet lui prend, à lui et à ça famille, plusieurs années. C’est alors que l’artiste oriente ses projets dans la photographie de Nature, toujours en noir et blanc.

Une des nombreuses photos de Salgado dans les mines d'or du Brésil
Une des nombreuses photos de Salgado dans les mines d’or du Brésil

Ce documentaire était pour moi une surprise totale. Je m’intéresse à la photo mais pas encore assez aux photographes. J’ai pu donc découvrir non seulement de superbes photos mais aussi la vie, le parcours et l’histoire de l’homme qui appuie sur le déclencheur. J’avais un peu peur de m’ennuyer au début du film car les images défilent en mode « diaporama » et sans variation de rythme … Après 3 ou 4 minutes de film, la couleur revient cimenter les différentes oeuvres de S.Salgado. On obtient finalement une sorte d’exposition photographique bien alternée par des images en couleur sur la vie de son auteur. Sur les photos à proprement parler, j’ai été profondément marqué par les clichés humanistes de ces personnes qui fuient et qui ont une espérance de vie très limitée. Je me demande même comment on peut trouver la force morale de cadrer et de déclencher dans ce genre de situations. La dernière partie du film est heureusement présente et réhausse 35 minutes d’ambiance morose. On sent que S.Salgado a renoué avec la vie et la Nature à travers ce projet familial de Bulcao (devenu parc national au Brésil) et ses photos. Petit bémol cependant : je trouve le noir et blanc très pertinent lorsqu’il s’agit de portraits dramatiques mais beaucoup moins pour les paysages. On perd une grosse partie de l’information de l’image et c’est dommage. Enfin, les commentaires ont évidemment toute leur utilité car ils nous permettent de mieux situer la photo et à mieux en comprendre parfois le sens.

En conclusion, ce documentaire est très enrichissant pour tout débutant en photo comme moi (pour les autres aussi cela dit !). Le mixage commentaires / images en couleurs / photos des projets de l’artiste est une réussite. En bref, « Le Sel de la Terre » vaut le détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

be1f344c900c17d22870b8d7816c2a3d}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}