Quand on vous dit violon, vous pensez sûrement musique classique. Personnellement, je pense Lindsey Stirling. Pour les néophites du personnage, cette violoniste de talent s’est faite remarquer au cours de l’émission « America’s Got Talent » en 2010 ainsi que sur Internet avec ses reprises fracassantes de certains standards du jeu vidéo (Zelda, Assassin’s Creed 3, Halo, Skyrim). Elle a désormais deux albums à son actif : « Lindsey Stirling » (2012) et « Shatter Me » (2014) ainsi qu’une communauté de fans grandissante.

Lindsey Stirling dans un de ces clips et la pochette de son premier album
Lindsey Stirling dans un de ces clips et la pochette de son premier album

  Samedi 1er Novembre 2014 avait lieu son concert au Zénith de Paris. J’ai eu la chance d’y aller, de surcroît avec la personne qui me l’a fait découvrir. Même si j’écoutais en boucle certains de ses titres, j’avais une petite inquiétude avant la représentation quant à la répétition des phrasés au violon qui, au bout d’1h30, m’auraient sans doute agacés. En réalité, ce qui attendait la salle comble du Zénith ce soir là était un spectacle parfaitement ajusté avec un dosage précis de violon, percussions et dubstep. Oui, j’ai bien écrit DUBSTEP. Et c’est bien ce qui fait la singularité du style de cette artiste pétillante ! Les morceaux s’enchaînent avec force et énergie. Tiens ! Voilà un mot qui définit encore mieux cette californienne de 28 ans ! Ceci lui permet d’aligner les chorégraphies et la dote d’une présence scénique hors du commun (du moins avec un violon à la main !). Je pense comme beaucoup d’autres que c’est un des secrets de sa réussite (pourtant pointée du doigt par certains professionnels de la musique).

Lindsey Stirling lors d'un concert
Lindsey Stirling lors d’un concert

  American Show oblige, son spectacle est parsemé de quelques passages où elle communique avec son public (in English of course !), raconte des anecdotes, fait rire, … On la sent sincère et ça, c’est vraiment appréciable ! Plus généralement, le jeu de lumières est fantastique et colle à merveille avec son univers. Le spectacle a duré 1h30 et une bonne partie de la salle n’a pas compris ce qui se passait quand les techniciens sont venus désinstaller le matériel. On s’est tous regardés, ébêtés en se disant : « Bah, pourquoi elle s’arrête en plein concert ?! ».

En conclusion, je ne peux que vous encourager à aller voir son spectacle dès que vous le pourrez. C’est entraînant, fun, très bien mis en scène et particulièrement plaisant de voir une boule d’énergie aussi gracieuse et percutante. Ce n’est qu’en sortant que vous comprendrez que Lindsey Stirling vous aura fait danser et tourner la tête … avec un violon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

f27ddb85444000ce15e594e2a5e68e46}}}}}}}}}}}}}}}}}}}